Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/11/2009

Communiqué CEEAC

ceeaac.jpgMercredi 4 Novembre 2009 
 
Grandes lignes du discours du Secrétaire Général au sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement(kinshasa, 24 oct 09) 
Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC: Les grands axes du discours du Secrétaire Général 
 
Le Secrétaire Général de la CEEAC a axé son allocution sur trois domaines principaux :  
- la paix, la sécurité et la stabilité ;  
- les grandes infrastructures, notamment des transports ;  
- l’énergie, l’eau et l’environnement  
S’agissant du premier domaine, le général Louis sYLVAIN-GOMA a déclaré que les instances du COPAX se réunissaient régulièrement et les instruments de mise en œuvre fonctionnaient normalement. Leurs activités selon lui se résument en :  
- la définition des indicateurs d’analyse et la mise en fonctionnement des points focaux nationaux par le Mécanisme d’Alerte Rapide en Afrique Centrale(MARAC) ;  
- l’identification des unités de la force multinationale de l’Afrique Centrale et la signature du catalogue des unités 2010 lors du 2è Conseil des ministres du COPAX en février 2008 à Libreville ;  
- le démarrage de la formation au niveau national et régional, l’exécution de l’Exercice Bar el Gazel à Moussoro au Tchad, le démarrage de l’Exercice Kwanza 2010 pour la certification de la force dans le cadre de l’opérationnalisation de force Africaine en Attente ;  
- le transfert d’autorité de la CEMAC vers la CEEAC de la Mission de paix en République Centrafricaine ;  
- mise en œuvre de la stratégie de sécurisation des intérêts vitaux en mer des Etats de la CEEAC du Golfe de Guinée articulé autour du COPAX et ayant une synergie avec la Commission du Golfe de Guinée et la CEDEAO ;  
- le programme frontière devant concrétiser les grandes délimitation-démarcation des frontières, la coopération transfrontalière et le renforcement des capacités des services nationaux des Etats membres en charge des frontières ;  
- l’observation des processus électoraux  
S’agissant du développement des infrastructures, le Secrétaire Général a évoqué entre autres les études lancées sur les projets et les conclusions de certaines non encore parvenues à terme afin de constituer un portefeuille de projets bancables, indispensables au déploiement concret de notre activité. Il s’agit particulièrement de :  
- Pont- route-rail entre Kinshasa et Brazzaville, sur le corridor transafricain Tripoli-Windhoek et le prolongement du chemin de fer Kinshasa Ilebo ;  
- Pont entre Bangui et Zongo ;  
- Route Ouesso-Sangmélima sur l’axe Yaoundé-Brazzaville. 
En matière d’énergie, l’étude sur l’interconnexion des réseaux électriques est terminée et devrait être disponible dès la phase de validation.  
En matière d’environnement, mobilisation des ressources financières par la communauté internationale pour le financement des projets environnementaux destinés à la conservation du Bassin du Congo et de ses forêts avec l’appui de la Banque Africaine de Développement.  
Le Secrétaire Général de la CEEAC a évoqué aussi les perspectives de la Conférence de Copenhague sur les changements climatiques, les efforts consentis pour la mise en œuvre de la Zone de Libre Echange, la promotion du secteur privé et l’élaboration d’une politique agricole commune ou d’un Programme régional de sécurité alimentaire et la question relative à la rationalisation des Communautés Economiques Régionales dans l’espace de l’Afrique Centrale.  
Il a enfin souhaité que les mesures d’urgence soient prises pour rendre opérationel le mécanisme de la Contribution Communautaire d’Intégration dans les Etats membres qui ne l’ont pas encore fait.  
 

Les commentaires sont fermés.