Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/03/2010

Rélation RDC-MONUC

Lambert Mende s’explique sur la reconfiguration et le retrait de la Monuc

mende_omalanga_lambert.jpg

Le travail abattu par la Monuc en RDC est globalement satisfaisant. En exprimant le souhait de voir cette mission se retirer progressivement, le gouvernement n’entend pas remettre en cause l’utilité de la mission, a déclaré le ministre congolais de la Communication et des médias jeudi à Kinshasa au cours d’un point de presse.

A cette occasion, Lambert Mende a évalué le bilan des 10 ans de la Monuc et insisté sur la nécessité, pour la mission de l’ONU, de reconfigurer son mandat et d’entamer le retrait progressif des ses forces de la RD Congo.

D’après Lambert Mende, ce retrait va concerner les régions non perturbées du pays. Cette position du gouvernement congolais se fonde sur la nécessité impérieuse de se démarquer du statut d’un Etat d’exception, a indiqué le ministre de la Communication et des médias. Il a ajouté:

Cette ambition de Congolais à redevenir un peuple comme d’autres, à vivre dans un pays normal est une simple question  de dignité humaine. Ceci implique concrètement la rétrocession à l’Etat de ses missions habituelles, assumées par diverses technostructures dans le cadre de l’assistance internationale pendant la période d’exception

La volonté du gouvernement de voir la Monuc se retirer n’est pas un stratagème du pouvoir pour se débarrasser de la Monuc et pouvoir truquer les élections générales de 2011, a déclaré Lambert Mende en réaction à cette rumeur répandue par des «détracteurs» [du gouvernement], selon ses propos.

S’agissant de la reconfiguration du mandat de la mission onusienne, Lambert Mende a souligné que pour le gouvernement congolais, les nouvelles attributions de la Monuc doivent être exclusivement orientées vers le soutien aux efforts de renforcement des capacités organisationnelles, opérationnelles, et d’encadrement de forces armées de la République démocratique du Congo, de la police nationale et de forces de sécurité ainsi que l’appui à la réforme de l’appareil judiciaire.

D’après Lambert Mende, le gouvernement a décidé que le désengagement des forces de la Monuc commence par celles qui étaient déployées dans les zones non perturbées du pays. Il a précisé:

C’est dans ce sens qu’il a été demandé d’ici la fin de l’année 2010, le transfert de toutes les unités de la Monuc encore présentes en RDC vers les deux provinces du Nord et Sud Kivu qui font encore l’objet d’incursions des groupes armés dans cinq de leurs territoires.

 

R.Okapi(Expression)

Les commentaires sont fermés.