Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/04/2010

RDC:lors de la question orale avec débat adressée au Premier ministre par l’Honorable J.L Bussa

INTERVENTION

DE L’HONORABLE CLEMENT KANKU BUKASA WA TSHIBUABUA

kanku.jpg

 

 

Honorable Président,

Honorables Membres du Bureau,

Honorables Députés et Chers Collègues ;

 

Monsieur le Premier ministre, je vais parler de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Depuis que vous êtes aux affaires, avant comme ministre du Budget et ensuite comme Premier ministre, vous nous avez habitué à beaucoup de slogan :

-          Tolérance zéro

-          Lutte contre l’impunité

-          Pacte pour le dédoublement de recette

 La liste n’est pas limitative.

 

Mais, hélas, nous avons l’impression que tout ceci est pour distraire l’opinion. Vous savez aussi bien que nous, que la bonne gouvernance est une des conditions pour atteindre le point d’achèvement. Pour cela, vous devez prêcher par l’exemple.

 

Votre ministre de la justice nous a habitué depuis un certains temps à des SHOW médiatiques montrant des petits délinquants (KULUNA) qu’on arrête à tour de bras et qu’on condamne en urgence au nom d’une certaine Tolérance zéro. Mais comme toute la population, nous attendons de voir ces kuluna en cravate qu’on trouvent aussi bien dans ce gouvernement que dans les forces armées, monsieur 30%, 40%, j’en passe.

 

Même quand vous nous faites cette grande démonstration à Kisangani en interceptant des rations de guerre supposées envoyer à nos militaires au front, vous n’êtes toujours pas capable de sanctionner les responsables.

 

 

Mieux encore, quand vous interrogez devant la caméra un officier au front sur une certaine somme d’argent dont  90% a été détourné c’est classé sans suite,  doit-on en déduire que cette pratique est désormais consacrée par votre gouvernement.

 

A moins d’une cécité, il suffit qu’on sillonne la ville pour voir où passe cet argent.

 

Monsieur le Premier ministre, savez-vous que laisser nos militaires dans ces conditions est un acte de haute trahison ? Parce que vous le savez, même l’armée américaine laissée dans ces conditions en pleine guerre ne pourrait pas faire mieux.

 

Il y a-t-il complicité ?

Il y a-t-il complaisance ou tout simplement c’est un aveu de faiblesse.

 

Monsieur le premier ministre,

 

1°)        Que vous répondez-vous à ceux qui vous accusent de concussion et surtout de collusion avec certains milieux d’affaires ;

2°)        Que dites-vous à la population qui souffre et qui vous voit construire des immeubles aussi hauts que le GHK alors que ce dernier est en faillite ;

3°)        Que dites-vous à la population qui voit sur vos différents chantiers des employés expatriés (allemands) alors que les congolais sont à la recherche de l’emploi ;

4°)        Que dites-vous aux agents de la société LAC qui n’ont plus d’avion mais qui vous voit acheter du coup deux avions à votre propre compte ?

 

 

Monsieur le Premier ministre,

Que dites-vous aux fonctionnaires à qui vous n’appliquez pas le taux budgétaire au nom d’une certaine rationalisation des dépenses alors que vous n’hésitez pas à consommer tout le budget de la primature en engageant un cabinet éléphantesque et budgétivore (même les coiffeurs et en effectuant des dépenses non prioritaires telles que achat d’une centaine de jeep pour vos conseillers et courtisans).

 

C’est ici, Honorable Président,

Que je demande séance tenante qu’on nous permette d’entrer en contact avec le Procureur Général de la République pour voir ce que les membres de ce gouvernement ont déclaré conformément à l’article 99 de la Constitution en arrivant aux affaires en comparaison avec ce qu’ils ont amassé depuis.

Et qu’on nous fasse le rapport pour ceux qui viennent de quitter le gouvernement.

 

Pour cela, Honorable Président,  nous devons frapper fort et faire respecter la loi en donnant un signal fort.

Ainsi, on redonnera  confiance à la population qui ne croit plus aux institutions. Et au besoin, récupérer toutes ces richesses acquises illicitement pour les remettre à l’Etat.

 

Enfin, Monsieur le Premier ministre,

Que dites vous du rapport de la commission ECOFIN de l’Assemblée nationale sur le cas de détournement où vous êtes abondamment cité ; je prends l’exemple de la rocambolesque affaire SODIPRO où vous avez payé 5 millions de dollars au chauffeur d’un libanais pour achat d’intrants de pêche qui jusque-là sont restés invisibles, ici Honorable Président, j’exige que ce rapport soit débattu publiquement parce qu’il a même été publié dans des journaux.

 

Monsieur le Premier ministre, savez-vous ce qu’on peut faire avec 5millions de dollars à la pédiatrie de Kalembe lembe, à l’Hôpital Mama Yemo, Bondeko, Ngaliema, Sanatorium, même dans les hôpitaux de Kikwit, etc. 

 

 

Enfin, monsieur le Premier ministre

Les enfants de Dibaya expriment une fois de plus leur déception à votre endroit pour avoir ignorer ce territoire.

Que l’Assemblée nationale prenne ses responsabilités aujourd’hui ; sanctionner ou consacrer l’impunité ; comme on l’a décrié pendant la 2ème République , yiba ndambo tika ndambo, et vous connaissez la suite.

 

Sinon aucun congolais ne pourra plus accepter les décisions de justice parce que ils n’y croiront plus.

 

 

Alors monsieur le Premier ministre, ne pensez-vous pas que pour votre honneur ainsi que pour l’image qu’on garde de votre mentor, j’ai cité le patriarche GIZENGA, vous pourriez rendre le tablier ?

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.