Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

23/04/2010

RDC:Société

Thérèse Gerengho vole au secours des arriérés de prestations sociales et arriérés de salaires de personnel de l’Inss

 

gerengbo.jpg

Kinshasa, 21/04/2010 

 

Soucieuse de la situation des arriérés de prestations sociales ainsi que ceux des agents de l’Inss, Madame Thérèse Gerengho, Directrice Générale de l’Institut Nationale de Sécurité Sociale a lancé mardi 20 avril à la place Moto na Moto abongisa dans la Commune de Bandalungwa la campagne de paiement des prestations sociales pour le Ier trimestre de l’année en cours.

La directrice générale de l’Institut national de sécurité sociale - INSS -, Marie-Thérèse Gerengbo a procédé, le mardi 20 avril 2010, au lancement de la campagne de paiement des prestations sociales pour le 1er trimestre de l’année en cours, dans la ville de Kinshasa.

Les retraités, pensionnés et autres rentiers de I’INSS étaient présents à la Place « Moto na moto abongisa », attenante à la maison communale de Bandalungwa, choisie comme cadre du lancement de ces operations de paiement des prestations sociales aux bénéficiaires et qui sont revues à la hausse en. application de l’Ordonnance n°08/040 du 30 avril 2008 fixant le Salaire minimum interprofessionnel garanti - SMIG. Tel que cela a été décidé par la direction générale de l’INSS dans sa volonté d’appliquer d’une manière progressive et en trois tranches, le deuxième palier de ce SMIG.


Aussi, le taux minimum des prestations sociales a-t-il connu un relèvement sensible du minimum ordinairement payé qui passe. Selon la hiérarchisation employée. Il est passé de 43.680 FC à 50.000 FC pour les pensions de retraite et d’invalidité de 17.472 FC a 20.000 FC pour les pensions de veuve et de 21.840 FC à 25.000 FC pour les rentes d’incapacité permanente de veuve et d’orphelin.

Priorité à l’objet social

Et, à c’est a de, il est à retenir que ce nouveaux taux impliquant la majoration des prestations est accordé seulement aux prestataires bénéficiaires des montants inférieurs. Toutefois, les organes de gestion de l’INSS, notamment sa direction générale. Se sont fixes pour objectif d’atteindre progressivement les taux minima prévus, en passant de 50.000 FC a 60.000 FC jusqu’à atteindre les taux des 65.520 FC pour les régimes onze et douze, 26.208 FC pour le régime treize et 32.760 FC pour les régimes trente un, Trente deux et trente trois.

Ce relèvement du minimum des prestations sociales marque la volonté des dirigeants de l’INSS de contribuer au plan d’actions du Président Kabila qui a fait de 2010 l’année du social, a indiqué le DG Gerengbo. Cependant, « cette augmentation se fait sans l‘accompagnement des employeurs qui n ‘on! Même pas encore appliqué le premier palier du SMJG, revu à la hausse par l’Ordonnance présidentielle idoine ». a précisé la DG Gerengbo.

A l’heure actuelle, tous les arriérés inhérents aux prestations sociales sont apurés par la direction générale qui, à son avènement en 2008, avait trouvé huit mois d’arriérés de salaires pour le personnel actif de l’INSS et dix ans ou plus d’arriérés de prestations sociales, versées pourtant à des taux modiques. Avant, l’objet social de l’INSS que Marie-Thérèse Gerengbo s’emploie a en faire l’unique priorité dans les dépenses engagées et a engager.

Était relégué au second plan dans le plan général de trésorerie de l’INSS. Les gestionnaires privilégiaient plus les charges sociales de sorte que 72% des ressources étaient absorbés dans des dépenses de fonctionnement, 8% dans les fournitures et 20% pour le paiement des prestations sociales.

Hemann Ambalu/AfricaNews/Expression-rdc

 

 

Les commentaires sont fermés.