Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/05/2010

Société en RDCongo

Un faux agent de sécurité aux arrêts à Kingasani-Pascal

 

Ayant interpellé un détaillant au motif de présenter ses documents de commerce, un prétendant agent de sécurité a été arrêté jeudi dernier en flagrant délit sur la place Pascal au quartier Kingasani II, dans la commune de Kimbanseke, et fut acheminé devant le commandant de sous-commissariat.

 

Un faux agent de sécurité a été arrêté en flagrant délit d’extorsion puis acheminé manu militari, devant le commandant de sous-commissariat de Police Mbwa Mabe. L’affaire se passait jeudi dernier au marché situé sur la place Pascal au quartier Kingasani II, dans la commune de Kimbanseke. Il était 9 heu­res, quand la population criant au voleur, a dénoncé un cas d’extorsion dont a été victime un homme d’une vingtaine d’années. Selon des témoignages, il s’agit d’un vendeur de petite boutique à la cité, qui est venu renouveler des articles pour son étal.

Or un groupe de faux agents de sécurité observait ses mouvements. L’ayant interpellé pour qu’il présente ses docu­ments de commerce, le dé­taillant a compris qu’il était en danger, et a pris la fuite. Mais le groupe ne l’a pas lâché. Le meneur de ces prétendus agents de sécurité la poursuivi de toutes ses jambes, jusqu’à mettre la main sur lui, au niveau de la rue Kingabwa.

Le pauvre s’étant mis à pleurer, a attiré l’at­tention des passants. Aussitôt après, un attroupement s’est formé. C’est alors que le ven­deur va déclarer publiquement que son poursuivant lui avait ravi une somme de trente mille francs congolais. Pris de pitié pour celui qui avait tout l’air d’un débrouillard, la foule a sommé le vrai faux agent de restituer l’ar­gent pris du pauvre. Mais celui-­ci résistait à l’injonction a­nonyme.

C’est alors que la pres­sion a augmenté sur lui et, dans les minutes qui ont suivi, trois policiers en te­nue civile ont surgi sur le lieu à leur tour, ils ont exigé à celui qui était fortement pressé par la foule d’exhiber les documents de service qui lui permet­taient d’exercer. A la sur­prise générale, l’homme s’est avéré incapable de s’exécuter. Constatant son irrégularité, les agents l’ont saisi et traîné devant le commandant du sous-commissariat. La victime s’y est rendue elle aussi, pour des formalités d’usage.

Payne/L’Avenir/Expression-RDC

Les commentaires sont fermés.