Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/07/2010

Flash Infos

Table Ronde de Réflexion sur l’Adoption Internationale en République Démocratique du Congo

 

Madame Jolie Emilie Phukuta, secrétaire de l’Association Vivre en Famille s’est confiée à la Presse.

 

La suite dans les heures qui suivent.

 

La Rédaction.

 

INFORMATION

 

Press Release

 

The International Conference on the Great Lakes Region (ICGLR) condemns

the Kampala Terrorist attacks

 

The International Conference on the Great Lakes Region (ICGLR) strongly condemns the blatant act of

bombing the Rugby club and Ethiopian restaurant in Kampala on 11th July 2010 which killed more than 70

innocent people and injured many others. The Executive Secretary of the ICGLR, Ambassador Liberata

Mulamula in her condolence message to H.E. President Yoweri Museveni, the Government and the people of

the Republic of Uganda has expressed the following:

It is with great shock that we have received the sad news of the bomb blasts in Kampala on 11th July 2010

which killed more than 70 innocent people and injured many others who were innocently watching a football

match. This terrorist barbaric and cowardly attack on innocent people can not be justified by any reason

whatsoever and we condemn it in the strongest terms.

I would like on behalf of the Secretariat of the International Conference on the Great Lakes Region (ICGLR)

and my own behalf, to convey my heartfelt condolences to Your Excellency the people and the Government of

the Republic of Uganda. We strongly condemn the attack on innocent people and it is our sincere hope that the

perpetrators of the crime will be apprehended and brought to justice.

The death of these innocent people is a great loss to Uganda and to the entire Region. This heinous and

horrendous act on one of our Member States renews our determination as the ICGLR to collectively rid the

region of the negative forces as well as eradicate illegal proliferation of small arms and light weapons in the

interest of sustainable peace, stability security and development.

I wish to take this opportunity to assure Your Excellency and the people of Uganda of our support and solidarity

during this difficult moment of sorrow. We pray that the Almighty God may grant the bereaved families the

strength to bear this heavy loss.

The International Conference on the Great Lakes Region (ICGLR) as an intergovernmental organization whose

membership includes Uganda and other 10 countries in the Great Lakes Region committed themselves under

the Pact on Security, Stability and Development in the Great Lakes Region, to collectively fight the illegal

armed groups or insurgents involved in acts of violence, terrorism, subversion against the government of

another state. The Member States also committed to fight transnational crime and terrorism. It is in this regard

that ICGLR strongly condemns these terrorist attacks and expresses solidarity with the Government and people

of the Republic of Uganda in fighting terrorism and all acts aimed at destabilizing the country and the region at

large.

Done on 13th July 2010, Bujumbura, Burundi

 

 

22/07/2010

RDCongo:Informations

Table ronde consacrée par les lois de la RDCongo

Association Vivre en Famille : Du nouveau pour les enfants au Congo Kinshasaphoto1.jpg

Nus seule question : Quelle adoption Internationale comme alternative pour une meilleure Protection et épanouissement de l’Enfant ?

C’est dans cette optique qu’il s’est tenue au Centre CEPAS dans la commune de la Gombe à Kinshasa capitale de la République Démocratique du Congo une table ronde à haut niveau sur ce sujet. Pendant trois jours les séminaristes sont dans des ateliers pour élaborer les différentes questions et résolutions relatives aux préoccupations des enfants.

Sous l’impulsion du Gouvernement Congolais par l’entremise du Ministère du Genre, Famille et Enfant, avec les financements de l’UNICEF, Ami de Bambini et de l’Association Vivre en Famille, la table ronde a renie les différents experts aux questions des enfants.

Une nouvelle impulsion pour tirer un Grand Nombre des enfants congolais de la vulnérabilité

photo2.jpg

Faisant allusion au processus de la lutte contre les enfants abandonnés et les enfants sans la prise en charge normale, l’Association Vivre en Famille vient de se planter au Congo Kinshasa pour récolter les enfants en situation difficile dans des familles vulnérables. C’est dans cette vision de vivre en famille que nous faisons appel aux familles de faire parvenir les enfants à leur droit pour un avenir meilleur. Cette Association dirigée par son Président monsieur Maurice LABAISSE et sa femme nous ont fait savoir qu’elle s’occupe de foyer de vie pur personnes handicapées mentales, état une organisme autorisée pour l’adoption des enfants Français et Etrangers. C’est un organisme de solidarité internationale basée en France.

A suivre. L’expression- rdc

19/07/2010

COmmunication

Pour vous assurer de bien recevoir notre lettre de l'emploi, ajoutez newsletter@congojob.net dans vos contacts

 
 

Lancé depuis  le Vendredi 16 juillet 2010

Congo Job, Offres d'emploi en RDC
 
 
Congo Job

LES OFFRES D'EMPLOI

Technicien(ne) de laboratoire
SESOMO
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Coordonnateur(trice) de programme
SESOMO
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Ophtalmologue
SESOMO
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Assistant(e) en Pharmacie
SESOMO
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Technicien Supérieur en Ophtalmologie (TSO)
SESOMO
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Coordonnateur(trice) de terrain
SESOMO
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Infirmier(ère) formé(e) en Ophtalmologie (IFO)
SESOMO
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Chef de Partie au projet tuberculose
PATH
Offre valable jusqu'au 20 juillet 2010

Consultant national junior en Appui à la Justice
Programme des Nations unies pour le developpement(PNUD)
Offre valable jusqu'au 23 juillet 2010

Directeur Administratif et Financier
FONER
Offre valable jusqu'au 21 juillet 2010

Chargé du suivi de l'entretien des routes
FONER
Offre valable jusqu'au 30 juillet 2010

Maintenance Foreman (Multi-trades)
The U.S. Embassy in Kinshasa
Offre valable jusqu'au 23 juillet 2010

Source d'Information:Congo JOB/L'EXPRESSION 

Revue de Presse MONUSCO

Monitoring Unit – Revue de Presse

kin.jpg

LUNDI 19 JUILLET 2010

Divers sujets sont en principale manchette des journaux parus ce jour à Kinshasa.

S’intéressant aux futures échéances électorales, L’Avenir, fait savoir que « le gouvernement, a disponibilisé  3 milliards de francs congolais  pour les élections ». «… 2011, aura donc lieu », estime L’Avenir.

 

D’ici 2011, « 90% des partis politiques congolais risquent d’être suspendus s’ils ne se mettent pas en règle avec la loi avant octobre prochain», annonce Le Palmarès. C’est que la loi  fait « obligation aux partis politiques de déposer chaque année au plus tard,  le 31 mars, leur rapport financier au ministère de l‘intérieur », explique Le Palmarès, mentionnant que sur « les 320 partis enregistrés à ce jour, seuls 32 sont en règles ».

 

Seulement 32 en règle sur 320 partis enregistrés à ce jour, pendant que pour leur part, « les agents de la Commission électorale indépendante sont sans salaire depuis 10 mois… », [La Tempête des Tropiques] et les cartes d’électeurs «… tombées caduques » [Le Phare].

 

Ailleurs et au moment où la Cour pénale internationale (CPI) envisage la possibilité de rendre à Thomas Lubanga sa liberté…en RDC, pays du chef militaire de l'Ituri, « le débat semble déjà engagé autour de son éventuel retour après plus ou moins quatre ans de détention dans les geôles de la CPI à la Haye… », rapporte L’Observateur. Déjà, il se trouve que le retour de l’ex-chef de guerre  dans son pays pourrait « buter  au refus des autorités congolaises… », prévient  L’Observateur citant l'honorable Dhetchouvi Matchu, membre du parti politique de Thomas Lubanga. Thomas Lubanga est présenté par les autorités congolaises comme «… un criminel de guerre », explique L’Observateur, qui se fait écho d’autres propos du député national. Il est toutefois bien de savoir qu' « aucune déclaration officielle du gouvernement dans ce sens n'a pas encore été rendue publique… », note L’Observateur. Et, tout porte à croire que « seule une libération permettra de  connaître effectivement la position du gouvernement congolais », souligne L’Observateur. Au volet rappel, il est bon de savoir  que c’est le gouvernement congolais qui avait « livré Thomas Lubanga à la CPI ».

 

Pour sa part, « Vital Kamerhe tisse sa toile », croit savoir La Référence Plus. En effet, jeudi dernier, il a été reçu par « les plus hauts responsables de l’ONU et de l’administration Obama », informe La Référence Plus, qui précise que l’entourage de l’ancien président de l’assemblée  nationale n’a « ni confirmé, ni infirmé son éventuelle candidature à la présidence de la République ». L’entourage a seulement … « annoncé  son retour à l’hémicycle à la session de septembre prochain », termine La Référence Plus.

MONUSCO/L’EXPRESSION

06/07/2010

RDC:50 ans Après

DISCOURS DU PREMIER MINISTRE LUMUMBA

LE 30 JUIN 1960

 patricelumumba.jpg

Congolaise et Congolais,

Combattants de l’indépendance aujourd’hui victorieux,

Je vous salue au nom du gouvernement congolais.

A vous tous, mes amis qui avez lutté sans relâche à nos côtés, je vous demande de faire de ce 30 juin 1960 une date illustre que vous garderez ineffaçablement gravée dans vos cœurs, une date dont vous enseignerez avec fierté la signification à vos enfants, pour que ceux-ci à leur tour fassent connaître à leurs fils et à leurs petits-fils l'histoire glorieuse de notre lutte pour la libertés.

Car cette indépendance du Congo, si elle est proclamée aujourd'hui dans l'entente avec la Belgique, pays ami avec qui nous traitons d'égal à égal, nul Congolais digne de ce nom ne pourra jamais oublier cependant que c'est par la lutte qu'elle a été conquise, une lutte de tous les jours, une lutte ardente et idéaliste, une lutte dans laquelle nous n'avons ménagé ni nos forces, ni nos privations, ni nos souffrances, ni notre sang. C'est une lutte qui fut de larmes, de feu et de sang, nous en sommes fiers jusqu'au plus profond de nous-mêmes, car ce fut une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l'humiliant esclavage, qui nous était imposé par la force.

Ce que fut notre sort en 80 ans de régime colonialiste, nos blessures sont trop fraîches et trop douloureuses encore pour que nous puissions les chasser de notre mémoire.

Nous avons connu le travail harassant exigé en échange de salaires qui ne nous permettaient ni de manger à notre faim, ni de nous vêtir ou de nous loger décemment, ni d'élever nos enfants comme des êtres chers.

Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres. Qui oubliera qu'à un noir on disait « Tu », non certes comme à un ami, mais parce que le « Vous » honorable était réservé aux seuls blancs ! Nous avons connu nos terres spoliées au nom de textes prétendument légaux, qui ne faisaient que reconnaître le droit du plus fort.

Nous avons connu que la loi n'était jamais la même, selon qu'il s'agissait d'un blanc ou d'un noir, accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine pour les autres.

Nous avons connu les souffrances atroces des relégués pour opinions politiques ou, croyances religieuses : exilés dans leur propre patrie, leur sort était vraiment pire que la mort elle-même. Nous avons connu qu'il y avait dans les villes des maisons magnifiques pour les blancs et des paillotes croulantes pour les noirs ; qu'un Noir n'était admis ni dans les cinémas, ni dans les restaurants, ni dans les magasins dits « européens » ; qu'un Noir voyageait à même la coque des péniches au pied du blanc dans sa cabine de luxe.

Qui oubliera, enfin, les fusillades où périrent tant de nos frères, ou les cachots où furent brutalement jetés ceux qui ne voulaient plus se soumettre au régime d'une justice d’oppression et d’exploitation!…

Ensemble mes frères, mes soeurs, nous allons commencer une nouvelle lutte, une lutte sublime qui va mener notre pays à la paix, à la prospérité et à la grandeur.

Nous allons établir ensemble la justice sociale et assurer que chacun reçoive la juste rémunération de son travail.

Nous allons montrer au monde ce que peut faire l'homme noir lorsqu'il travaille dans la liberté, et nous allons faire du Congo le centre de rayonnement de l'Afrique toute entière.

Nous allons veiller à ce que les terres de notre patrie profitent véritablement à ses enfants. Nous allons revoir toutes les lois d'autrefois et en faire de nouvelles qui seront justes et nobles.

Et pour tout cela, chers compatriotes, soyez sûrs que nous pourrons compter non seulement sur nos forces énormes et nos richesses immenses, mais sur l'assistance de nombreux pays étrangers dont nous accepterons la collaboration chaque fois qu'elle sera loyale et qu'elle ne cherchera pas à nous imposer une politique quelle qu'elle soit.

Ainsi, le Congo nouveau que mon gouvernement va créer sera un pays riche, libre et prospère. Je vous demande à tous d'oublier les querelles tribales qui nous épuisent et risquent de nous faire mépriser à l'étranger.

Je vous demande à tous de ne reculer devant aucun sacrifice pour assurer la réussite de notre grandiose entreprise. L'Indépendance du Congo marque un pas décisif vers la libération de tout le continent africain. Notre gouvernement fort -national- populaire, sera le salut de ce pays.

J'invite tous les citoyens congolais, hommes, femmes et enfants de se mettre résolument au travail, en vue de créer une économie nationale prospère qui consacrera notre indépendance économique.

Hommage aux combattants de la liberté nationale!

Vive l’indépendance et l’unité africaine!

Vive le Congo indépendant et souverain!

 

 

 

 

AVONS-NOUS CONTUNUE SA LUTTE ET MATERIALISER LE REVE NOBLE POUR LEQUEL ILS ONT SACRIFIE LEURS VIES ???

 

C’EST UNE RESPONSABILITE

 

 

 

Informations sur Kisangani

Kisangani: une grenade explose et tue trois enfants

Kisangani.jpg

Trois enfants âgés d’une dizaine d’années ont été tués et un autre grièvement blessé, lundi 5 juillet à Kisangani à la suite de l’explosion d’une grenade. L’accident s’est produit derrière le camp militaire sergent Ketele, un quartier habité majoritairement par des militaires des Forces armées de la RDC et des anciens combattants.

L’incident est survenu vers 15 heures locales dans la parcelle d’un ancien combattant.

Selon des témoins, trois jeunes gens jouaient avec des métaux dont une grenade.

L’engin a explosé tuant sur le coup un enfant âgé de 8 ans.

Trois autres enfants blessés ont été acheminés dans un centre de santé de la place pour des soins appropriés.

Quelques heures après leur admission dans ce centre, deux autres enfants ont succombé à leurs blessures.

Le dernier enfant âgé de 13 ans, grièvement blessé, a été admis aux soins aux cliniques universitaires de Kisangani. Sa vie ne serait pas en danger, selon son médecin.

Pour l’instant, l’origine de cette grenade n’est pas connue.

Les services de renseignement de la 9è région militaire ont ouvert une enquête pour dénicher l’auteur de cette grenade enfouie au sol.

R.Okapi/Expression

02/07/2010

RDC:MONUC POUR MONUSCO

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

---

ALLOCUTION PRONONCÉE LORS DE L’INAUGURATION D’UNE PLAQUE

EN L’HONNEUR DE LA MONUSCO

ban kin.jpg 

Kinshasa, le 30 juin 2010

 (Photo Pure people)

Monsieur Doss,

Monsieur Meece,

Chers collègues de la MONUC,

Mesdames et Messieurs,

            C’est avec grand plaisir que je dévoile cette plaque et présente la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo, ou MONUSCO, au peuple congolais et au monde entier.

            En mai dernier, comme vous le savez, le Conseil de sécurité a décidé que le nom de la Mission devait refléter la nouvelle phase dans laquelle sont entrés le pays et son partenariat avec l’Organisation des Nations Unies.

            La résolution 1925 prend acte des progrès accomplis au cours de ces 10 dernières années, progrès qui doivent se traduire par un changement stratégique dans les activités d’appui de l’ONU.

            L’effort doit porter essentiellement sur la stabilisation et la consolidation de la paix.

            Tel est le devoir de l’Organisation des Nations Unies envers la République démocratique du Congo, les pays de la région et la communauté internationale dans son ensemble.

            Nous travaillerons en coopération avec le Gouvernement pour encadrer le retrait progressif des soldats de la paix de façon à ne pas compromettre les progrès que le pays a accomplis.

            Nous devons absolument continuer d’accorder la priorité à la protection des civils, en particulier des femmes, sur lesquelles pèse un fardeau disproportionné.

            Tous les acteurs, y compris les forces gouvernementales, doivent s’attacher à mettre fin à la violence sexuelle.

            En ma qualité de Secrétaire général, je ne ménagerai aucun effort pour lutter contre cette très grave violation des droits fondamentaux.

            En dévoilant cette plaque, je voudrais également rendre hommage au dévouement des militaires et des civils qui ont travaillé pour le maintien de la paix. Originaires du monde entier, ils ont contribué à stabiliser cette région troublée.

            Au total, 157 personnes, hommes et femmes, ont servi cette cause au prix de leur vie.

            Nous les pleurons et nous inclinons devant leur sacrifice.

            Honorons leur mémoire en veillant à assurer, ensemble, la stabilité dont ce pays a besoin pour tirer pleinement parti de ses atouts considérables.

            Merci beaucoup.

 

 

 

RDC:MONUC POUR MONUSCO

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

---

ALLOCUTION PRONONCÉE LORS DE L’INAUGURATION D’UNE PLAQUE

EN L’HONNEUR DE LA MONUSCO

ban kin.jpg 

Kinshasa, le 30 juin 2010

 (Photo Pure people)

Monsieur Doss,

Monsieur Meece,

Chers collègues de la MONUC,

Mesdames et Messieurs,

            C’est avec grand plaisir que je dévoile cette plaque et présente la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo, ou MONUSCO, au peuple congolais et au monde entier.

            En mai dernier, comme vous le savez, le Conseil de sécurité a décidé que le nom de la Mission devait refléter la nouvelle phase dans laquelle sont entrés le pays et son partenariat avec l’Organisation des Nations Unies.

            La résolution 1925 prend acte des progrès accomplis au cours de ces 10 dernières années, progrès qui doivent se traduire par un changement stratégique dans les activités d’appui de l’ONU.

            L’effort doit porter essentiellement sur la stabilisation et la consolidation de la paix.

            Tel est le devoir de l’Organisation des Nations Unies envers la République démocratique du Congo, les pays de la région et la communauté internationale dans son ensemble.

            Nous travaillerons en coopération avec le Gouvernement pour encadrer le retrait progressif des soldats de la paix de façon à ne pas compromettre les progrès que le pays a accomplis.

            Nous devons absolument continuer d’accorder la priorité à la protection des civils, en particulier des femmes, sur lesquelles pèse un fardeau disproportionné.

            Tous les acteurs, y compris les forces gouvernementales, doivent s’attacher à mettre fin à la violence sexuelle.

            En ma qualité de Secrétaire général, je ne ménagerai aucun effort pour lutter contre cette très grave violation des droits fondamentaux.

            En dévoilant cette plaque, je voudrais également rendre hommage au dévouement des militaires et des civils qui ont travaillé pour le maintien de la paix. Originaires du monde entier, ils ont contribué à stabiliser cette région troublée.

            Au total, 157 personnes, hommes et femmes, ont servi cette cause au prix de leur vie.

            Nous les pleurons et nous inclinons devant leur sacrifice.

            Honorons leur mémoire en veillant à assurer, ensemble, la stabilité dont ce pays a besoin pour tirer pleinement parti de ses atouts considérables.

            Merci beaucoup.