Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

24/08/2010

DRCongo:The News

Ceni: quota for the opposition, reactions around claims UDPS and RCD

Ceni.jpg

The Union for Democracy and Social Progress (UDPS) and the Rally for Congolese Democracy (RCD) all claim a place in the future Independent National Electoral Commission (CENI) in the quota reserved for the political opposition . An approach variously commented within the political class in Kinshasa. Thomas Luhaka MLC Dr. Kabamba Mbwebwe Patriotic Front, Mr. Lumeya Camp of the Fatherland and Jean-Pierre Lisanga Christian Convention for Democracy, among others, each have an idea about the controversy.

For Thomas Luhaka, it must be consultation in the extra-parliamentary opposition and to appoint members of all the forces opposed to the future Ceni.

"If UDPS says: I take a seat, the RCD and MLC are saying the same thing, I think it's a lack of consideration for other political opposition," suggested the Executive Secretary
MLC.

A position in a way shared by Me Lumeya Camp of the country that would encourage "UDPS and RCD to enter into dialogue with MPs from the opposition to agree to endorse the candidacy of their members ".

However, Dr. Kabamba Mbwebwe Patriotic Front takes a clear position and clear.

"If we want to give minimal credence to the Ceni, it will be essential if we are to choose between UDPS and the DRC, we believe that as the opposition UDPS extra institutional as we should be part
This committee, we would feel a bit more secure than it was when the RCD, "he said in substance.

As the president of the Christian Convention, the national deputy Lisanga Bonganga to stage it can not prohibit a political party to express its ambitions.

"What counts is the end. We will be together with all those parties who claim there, and we will identify the three, "he decided

R.O/Expression-drc

Ceni: quota de l’opposition, réactions autour des revendications de l’UDPS et du RCD

 

 

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) revendiquent, chacun, une place au sein de la future Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans le quota réservé à l’opposition politique. Une démarche diversement commentée au sein de la classe politique à Kinshasa. Thomas Luhaka du MLC, Dr. Kabamba Mbwebwe du Front patriotique, Me Lumeya du Camp de la patrie ainsi que Jean-Pierre Lisanga de la Convention chrétienne pour la démocratie, notamment, ont chacun une idée sur cette polémique.

Pour Thomas Luhaka, il faut une concertation dans l’opposition parlementaire et extraparlementaire pour désigner les membres de toutes les forces de cette opposition à la future Ceni.

«Si l’UDPS dit: moi je prends un siège, le RDC et le MLC disent la même chose, je pense que c’est un manque de considération pour les autres formations politiques de l’opposition,» a laissé entendre le secrétaire exécutif du MLC.

Une position en quelque sorte partagée par Me Lumeya du Camp de la patrie qui encouragerait «l’UDPS et le RCD d’entrer en dialogue avec les députés membres de l’opposition, pour qu’ils acceptent d’endosser la candidature de leurs membres.»

En revanche, Dr. Kabamba Mbwebwe du Front patriotique prend un position nette et claire.

« Si on veut donner un minimum de crédit à cette  Ceni, il faudra absolument, si nous devons faire le choix entre l’UDPS et le RDC, nous pensons que l’UDPS en tant qu’opposition extra institutionnelle comme nous, devrait faire partie de cette commission, nous nous sentirions un peu plus sécurisé que si c’était le RCD,» a-t-il déclaré en substance.

Quant au président de la Convention  chrétienne, le député national Lisanga Bonganga, à stade, on ne peut interdire à un parti politique d’exprimer ses ambitions.

«Ce qui compte, c’est la fin. Nous allons nous retrouver ensemble avec tous ces partis là qui réclament, et nous allons désigner les trois,» a-t-il tranché

R.Okapi/Expression-rdc

Commentaires

Tant que l'opposition n'est pas unie, elle fait le jeu du président en place et je m'en réjouis car il y a des candidats mais pas de programme, en conséquence évitons les frais et ne changeons rien.

Écrit par : anneet | 24/08/2010

Tant que l'opposition n'est pas unie, elle fait le jeu du président en place et je m'en réjouis car il y a des candidats mais pas de programme, en conséquence évitons les frais et ne changeons rien.

Écrit par : anneet | 24/08/2010

Les commentaires sont fermés.