Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/09/2010

MOPNUSCO

CONFERENCE  DE PRESSE MONUSCO DU MERCREDI 08 SEPTEMBRE 2010

Madnodje Mounoubai, porte-parole : Bonjour, mesdemoiselles.

 

 Bonjour, messieurs. Bonjour à nos auditeurs de la Radio Okapi qui nous suivent en direct.

 

Au cours de cette conférence de presse, nous vous parlerons des points suivants:

 

-          Fin visite de travail du Sous Secrétaire-Général Atul Khare

-          Activités des Responsables de la MONUSCO

-          Activités des composantes de la MONUSCO

-          Radio Okapi récipiendaire du prix IPI 2010

-          Situation militaire

 

Fin visite de travail du Sous Secrétaire-Général Atul Khare

 

Le Sous Secrétaire-Général chargé par intérim des Operations de maintien de la paix, Atul Khare, a terminé sa visite de travail en RDC le vendredi 3 septembre. Durant son séjour, outre Kinshasa il s'est rendu aussi à l'est du pays notamment à Goma, Kirumba, Kibua, Bukavu et Uvira. Avant de quitter Kinshasa, il a pris part au mémorial organisé au quartier général de la MONUSCO en  mémoire des trois casques bleus indiens tués lors de l’attaque à Kirumba au Nord-Kivu le mois dernier.

 

Concernant toujours la Force de la Mission, nous vous informons que la MONUSCO est encore endeuillée. Le 3 septembre, vers 21 h 55, un autre casque bleu a succombé suite à une crise cardiaque. Il s’agit du soldat Muhammad Riaz du contingent Pakistanais déployé à Hombo dans la province du Nord-Kivu. Nous présentons nos sincères condoléances à la famille du disparu, à ses camarades d'armes ainsi qu’à son pays le Pakistan.

 

Activités des Responsables de la MONUSCO

 

Le Représentant spécial du Secrétaire-Général des Nations Unies en RDC et Chef de la MONUSCO, M. Roger Meece, est à Kigali depuis hier mardi pour se joindre à la délégation du Secrétaire Général en visite dans ce pays. Il rentre à Kinshasa ce soir.

 

La semaine dernière, M. Roger Meece était avec le Sous Secrétaire Général, M. Atul Khare au Nord et au Sud-Kivu pour passer en revue les règles et procédures d’opération de la MONUSCO suite au  viol commis à Kibua au Nord-Kivu.

 

Lancement de l’opération Shop Window

 

Suite à l’augmentation observée des activités des groupes armés dans les territoires de Walikale et de Masisi qui sont à l’origine de plusieurs violations des droits de l’Homme et de l’accroissement de l’insécurité parmi la population civile, le mercredi 1er septembre, la MONUSCO a lancé dans les zones de Pinga, Kibua et Walikale au Nord-Kivu l’opération  « Shop Window » dans le but de rassurer la population et de démontrer son engagement à utiliser toutes les ressources à sa disposition pour remplir son mandat de protection. (Voir Note d’Information)

 

 

Activités des composantes de la MONUSCO

 

Résolution des conflits

 

A Rutshuru, dans le cadre de la résolution des conflits, la MONUSCO a appuyé le samedi dernier une conférence sur la cohabitation pacifique entre les communautés de ce territoire. Le thème de cette conférence organisée par la Jeunesse de Rutshuru était la « place de la jeunesse congolaise après le 50ème anniversaire de l’indépendance. » Durant la conférence, le Bureau de l’Information Publique et la Section des Affaires Civiles de la MONUSCO ont expliqué le mandat actuel de la Mission avec la nouvelle dynamique de la consolidation de la paix et de la stabilisation. A cette occasion, le commandant de la 133ème brigade FARDC a appelé les jeunes à se dissocier des groupes armés pour se concentrer sur les activités de développement.

 

Droits de l'Homme

 

Du 25 août au 2 septembre, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) a déployé une équipe d’enquête spéciale sur l’axe Mpofi-Kibua, territoire de Walikale, au Nord-Kivu, en vue d’y mener des enquêtes approfondies sur les violations graves des droits de l’homme, dont des viols massifs, qui auraient été commises lors de l’attaque de plusieurs villages sur cet axe par une coalition d’éléments armés des FDLR, des Maï Maï Cheka et autres. Suite aux enquêtes menées, le BCNUDH est en mesure d’établir qu’au moins 303 personnes ont été victimes de viol, parmi lesquelles 235 femmes, 13 hommes, 55 enfants, dont 3 garçons. Au moins 923 maisons et 42 boutiques ont été pillées, et 116 civils ont été enlevés et soumis à des travaux forcés pendant ces attaques.

 

En rapport avec les violations liées aux attaques de la LRA dans la Province Orientale, le BCNUDH a été informé de l’enlèvement de 10 personnes, le 28 août 2010, par des éléments armés qui appartiendraient à l’Armée de Résistance du Seigneur, à environ 3 km au sud-ouest de Duru à 105 km de Dungu, dans le district du Haut-Uélé. Trois d’entre eux ont été retrouvés morts par la suite.

 

Activités de la Section Protection de l’Enfant

 

A une centaine de kilomètre de Mbandaka, la semaine dernière, la MONUSCO s’est jointe à l’ONG Mine Advisory Group (MAG) pour détruire plus d’une tonne de munitions et d’autres engins explosifs non explosés à Iyembe, après l’incident heureusement raté du 23 août dernier, où une roquette de 107 millimètres avait parcouru sept kilomètres et s’est niché sur un arbre dans la cour d’une habitation sans toutefois exploser. Cette opération de destruction des engins explosifs a été programmée pour deux semaines dans cette zone. Elle est effectuée en même temps qu’une sensibilisation de la population sur le danger liés aux mines anti-personnel. 

 

Activités de l’Unité Etat de Droit

 

A Gbadolite, la Section Etat de Droit de la MONUSCO a clôturé le jeudi 2 septembre l’atelier de renforcement des capacités à l’intention des policiers, militaires, agents et autres surveillants des prisons venus de Mobay-Mbongo et Gbadolite. Les matières enseignées pendant les deux jours de l’atelier ont porté, entre autres, sur l'universalité des droits de l'homme, la règlementation pénitentiaire, l’organisation de la garde statique et technique des fouilles, les règles minima pour le traitement des détenus et les exigences fondamentales d'un système de justice pour mineurs.

 

Activités Civilo-Militaires (CIMIC)

 

A Bukavu, une douzaine d'établissements sociaux, notamment des orphelinats, des centres confessionnels, ont reçu hier mardi, un lot de vivres de la part des forces spéciales de la police bangladaise de la MONUSCO. Ces vivres sont constitués de la farine de blé, des biscuits, de la confiture, du thé, du sucre, du café. Par ce geste, ces Forces spéciales chargées de des patrouilles pour assurer la sécurité de certains quartiers, entendent apporter de l'assistance à la population vulnérable de Bukavu.

 

Projets à Impact Rapide

 

S’agissant des projets à impact rapide pour ce second semestre, entre le 1er juillet et le 31 août 2010, le Représentant Spécial a approuvé 22 projets d’un montant de 266.258 dollars américains pour les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Province Orientale, Katanga, Equateur et le Kasaï Oriental. Ces projets ont appuyés des activités dans les domaines suivants : le développement communautaire, l’éducation, la santé, la consolidation de la paix, l’état de droit, des violences sexuelles basées sur le genre, les droits de l’homme, de l’eau et assainissement.

 

Radio Okapi honorée par l’Institut de la Presse Internationale

 

Hier, mardi 7 Septembre 2010, l'Institut de la Presse Internationale (IPI) a annoncé l'attribution de son prix annuel à Radio Okapi. A cette occasion, le directeur par intérim de l’IPI, Alison Bethel McKenzie, a déclaré: « C'est un plaisir et un honneur pour l’IPI de nommer Radio Okapi comme le 15ème récipiendaire de son prix Pionnier pour un Media Libre. » Et de poursuivre, Radio Okapi est « un brillant exemple non seulement d'un media dans les zones de conflits ou de post-conflit mais pour les stations de radio à travers le monde. Son professionnalisme, niveau de standard élevé et courage ont donné des fruits que sont ses 20 millions d'auditeurs. Nous saluons Radio Okapi, la Fondation Hirondelle et les Nations Unies pour leurs infatigables efforts pour amener les nouvelles de la République Démocratique du Congo aux citoyens de ce pays et au monde. »

La cérémonie de remise de prix aura lieu à Vienne du 11 au 14 septembre 2010.

 

Toutes nos félicitations à nos collègues de Radio Okapi.

 

Situation militaire

 

 

La situation sécuritaire à l’Ouest de la République Démocratique du Congo est stable.

 

Des informations font état d'un possible regroupement de rebelles Enyele dans la région de Mobenga. Par souci de prévention, la Force de la MONUSCO va envoyer une mission pour évaluer la situation. L’unité « Riverine » poursuit par ailleurs ses patrouilles de contrôle de zone au Nord et au Sud de l’Oubangui.

 

La Force de la MONUSCO planifie également l’envoi d’une mission d’information pour évaluer la situation sécuritaire dans le parc national de Salonga où diverses exactions seraient commises.

 

En Province Orientale, les FARDC et les Forces de Défense du Peuple Ougandais (UPDF) ont mené plusieurs actions contre les éléments de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), suite aux enlèvements et tueries de villageois que ces éléments ont perpétrés en différents endroits au Nord du district de Bas-Uélé. Du 29 au 30 août 2010, plusieurs éléments de la LRA ont ainsi été tués par les FARDC et l’UPDF dans le district de Haut et de Bas-Uélé. Et le 1er septembre 2010, le commandant des FARDC basé à Duru a rapporté que quatre autres rebelles de la LRA ont été tués le 30 août 2010 par l’UPDF à Nakale.

 

Le 28 août 2010, les FARDC ont poursuivi des rebelles de la LRA qui ont enlevé sept villageois à 3 kilomètres au Sud-ouest du poste opérationnel de la Force de la MONUSCO de Duru, grâce aux éléments fournis par ce poste. Le contingent Marocain de la Force continue aussi, conjointement avec les FARDC, de mener des patrouilles intensives autour de Dungu, Dingila et Faradje pour assurer la sécurité des habitants.

 

En Ituri, la situation sécuritaire est relativement stable. L’arrestation annoncée le 1er septembre 2010 de Sharif Manda, dirigeant du Front Populaire pour la Justice au Congo (FPJC), par les Forces Ougandaises constitue un signe encourageant, et contribuera au succès des opérations dans le district d’Ituri. Il a été remis aux FARDC le 2 septembre 2010.

 

Par ailleurs, les FARDC poursuivent leur opération dans la région de Poto-Poto et de Zunguluka. La Force de la MONUSCO s’attache à fournir avec les organisations non gouvernementales, une assistance aux déplacés du Sud du territoire d’Irumu.

 

Au Nord-Kivu la semaine dernière, la situation sécuritaire était très tendue en rapport avec les développements militaires et sécuritaires dans la région. Elle a été marquée par plusieurs attaques perpétrées par les groupes armés sur la population civile. Dans le territoire de Walikale, les groupes armés sont à l’origine de plusieurs incidents dans les régions de Kibua et Beni-Butembo, dont l’enlèvement de deux pilotes attribué aux différents groupes FDLR et Mayi-Mayi Sheka.

 

Signalons la reddition le 30 août 2010 d’un élément FDLR-FOCA (Forces Combattantes Abacunguzi) au poste opérationnel de la Force de la MONUSCO de Nyamilima. A la même date, un autre élément FDLR-RUD s’est rendu au poste opérationnel de la MONUSCO de Rugari.

 

Au Sud-Kivu, la situation sécuritaire a été relativement stable la semaine passée, mais reste toutefois caractérisée par plusieurs incidents armés et violations des droits de l’homme surtout par des FDLR dont on a signalé la présence dans le village de Kabamba avant de se retirer vers Kyriama. Le village de Muhuzi a aussi été pillé. La Police Nationale Congolaise (PNC), les FARDC et l’administration locale surveillent de près la situation sur le terrain.

 

La Société Civile de Mwenga a rapporté que dans la nuit du 2 au 3 septembre 2010, les éléments FDLR ont pillé le village Kasese et enlevé deux villageois. Le contingent Pakistanais de la Force de la MONUSCO a intensifié les patrouilles dans la région.

 

Par ailleurs, la situation sécuritaire dans le territoire de Shabunda a commencé à se stabiliser. Les patrouilles menées par les Forces Spéciales Egyptiennes et les reconnaissances aériennes effectuées par la Force de la MONUSCO contribuent positivement aux efforts sécuritaires dans ce territoire. Les agences humanitaires œuvrant

à Shabunda ont déclaré qu’approximativement 39.000 personnes déplacées se trouvent actuellement dans cette région.

 

Au Katanga, la situation sécuritaire reste sous contrôle. Néanmoins, les combattants FDLR basés dans la chaîne de montagne de Mitumba ont accru leur agitation et demeurent un réel défi pour la stabilité de la région. Par ailleurs, le 27 août 2010, des éléments suspectés d’appartenir aux FDLR ont pillé dans le village Wimbi et tué deux civils.

 

Enfin, les statistiques des patrouilles de la Force de la MONUSCO pendant la période sous examen font apparaître 1.503 patrouilles armées menées par la Force et 308 autres patrouilles menées par les Observateurs Militaires de la même Force. Celle-ci a également fourni 138 escortes sur le terrain.

 

PIO-MONUSCO/Expression-rdc

Les commentaires sont fermés.