Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/03/2011

Communication OCHA RDC

R. D. Congo: la responsable de l’action humanitaire de l’onu est arrivee a kinshasa

 

(Kinshasa/New York/Genève, le 8 mars 2011): La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies  et Coordonnatrice des secours d’urgence, Valerie Amos, est arrivée  aujourd’hui en République démocratique du Congo (RDC) pour une visite de deux jours.

 

Madame Amos se rendra dans deux des provinces de la RDC les plus affectées par les violences armées: le Nord Kivu et la Province Orientale. Il s’agit de sa première visite en RDC depuis qu’elle a pris ses fonctions en septembre 2010.

 

« La situation en RDC reçoit très peu d’attention qu’elle la mérite. Des millions de personnes dans des zones de crise ont rarement connu la paix et la sécurité. La situation humanitaire est non seulement une des plus sérieuses dans le monde, mais aussi une des plus persistantes», a-t-elle dit juste à son arrivée à Kinshasa, la capitale congolaise.

 

La RDC est affectée par des multiples crises humanitaires, particulièrement à l’est et au nord-est du pays. Chacune de ces crises a ses propres causes et dynamiques, mais il y a une situation de pauvreté généralisée, un niveau faible de développement ainsi que des abus et des violences continues contre les populations civiles.

 

Pendant sa mission, Madame Amos prendra la mesure de la réponse humanitaire et des besoins humanitaires non couverts. « Je suis venue voir par moi-même comment la situation évolue, comment nous pouvons répondre le mieux aux besoins des personnes affectées et comment nous pouvons soutenir le Gouvernement en renforçant son rôle dans la réponse humanitaire », a-t-elle dit.

 

La protection des civils ainsi que les possibilités d’assurer un meilleur accès aux personnes affectées sont au premier plan des préoccupations de Madame Amos. Elle discutera de ces questions avec les autorités, la Mission de stabilisation  des Nations Unies en RDC (MONUSCO), ainsi qu’avec la communauté humanitaire.

 

«De nombreux congolais sont piégés par le conflit et la violence », a-t-elle affirmé. « Ils sont des victimes innocentes des hostilités en cours entre les groupes armés. Nous continuons à demander à ces groupes de ne pas attaquer des civils et de respecter le droit international humanitaire. Les populations de la RDC veulent la paix, la sécurité et la stabilité. Elles veulent que la violence et les conflits cessent».

 

Environ 1,7 million de personnes sont déplacées à l’intérieur de la RDC à cause des violences armées. La plupart d’entre elles ont des besoins humanitaires importants et persistants. Même dans des zones hors conflit, les indicateurs humanitaires sont alarmants et l’assistance humanitaire reste indispensable. Le taux de malnutrition aigue globale dans beaucoup de zones hors conflit est supérieur à 10%, et seulement 47% de la population nationale ont accès à l’eau potable.   

Ocha/Expression-rdc

Les commentaires sont fermés.