Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

21/04/2011

OLPA LANCE UN SOS POUR LES MEDIAS EN RDC

OLPA indigné par le mauvais traitement d’un cameraman à Kinshasa

 

Kinshasa, le 19 avril 2011. L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), réseau africain d’experts juristes et journalistes volontaires pour la défense et la promotion de la liberté de la presse, est indigné par les brutalités policières et le mauvais traitement infligé à Manuana Kamayi Aigle, reporter cameraman à la chaîne privée de télévision Molière TV, émettant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Manuana Kamayi Aigle a été pris à partie par plusieurs éléments de la Police nationale congolaise (PNC), au moment où il tentait de filmer un accident de circulation survenu à la 12ème rue Limete, à l’est de Kinshasa, le 19 avril 2011.    Après s’être rendu compte du fait que le journaliste travaillait pour Molière TV, les policiers ont débarqué de la jeep communément appelée « Tolérance zéro » et s’en sont pris violemment au reporter cameraman, confisquant son matériel de travail et tous ses effets.  

Le journaliste s’en est sorti avec une légère blessure à la jambe gauche et d’intenses douleurs au niveau de la poitrine. Ses vêtements ont été déchirés et il a été brutalement embarqué dans la jeep de la police puis conduit au bureau de la PNC/district de la Tshangu au quartier 1 dans la commune de N’Djili.   C’est grâce à l’intervention d’un officier supérieur de la PNC/Tshangu que le reporter caméraman a pu recouvrer sa liberté. Sa caméra et son téléphone portable lui ont été restitués, alors que d’autres effets avaient disparus. 

De ce qui précède, OLPA condamne énergiquement ce mauvais traitement infligé à un journaliste en plein exercice de son travail.  Ces actes violent gravement la liberté de la presse garantie par la loi congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.  

En conséquence, OLPA exige des sanctions disciplinaires à l’endroit des auteurs de ces actes répréhensibles, et prie instamment les autorités à sécuriser les journalistes dans l’exercice de leur métier.

 

Les commentaires sont fermés.