Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/06/2011

RDC:Grands Reportages d'Hebdo expression

 

Société

Le Groupe Lotus  au cœur de la promotion des droits de l’Homme

 

Il s’est passé du 25 au 27 mai à Kinshasa un forum des Ong des droits de l’homme avec les autorités civiles et militaires des la Rdc,  pour préparation du projet de loi de protection pour les militants des droits de l’homme en Rd.  Congo. La salle de l’hôtel -Invest a servi de cadre aux  travaux des ateliers et conférences à l’intention des  séminaristes, pendant ces trois jours.

 

A entendre l’un des participants au forum, cette loi qui serait baptisée « Les lois des ouvriers au Congo », plus de 135 officiels ont participé à ce forum et on a signalé un nombre important de 80 fictifs dans la salle.

Nous y pensons bel et bien que la présence du Ministre de la Justice et droits de l’homme Luzolo Bambi serait très bénéfique pour que les démarches se multiplient, rapidement, dans la cellule de planification de cette loi.

Diplomatie

 

La Monusco révèle :

 

Désormais,  la Conférence hebdomadaire de la Monusco sera animée d’une manière conjointe avec les Organisations Membres de l’Onu.

 

Le mercredi 15 juin dernier, dans son quartier général à la Gombe, le Représentant adjoint du Secrétaire général des Nations unies au Congo Kinshasa, Monsieur Fidel Sarasoro a révélé cette nouvelle à la presse nationale et internationale. Le Représentant adjoint avait signalé aussi à la presse que cette conférence  conjointe va permettre aux journalistes de poser des questions aux organisations internationales, chacun dans son domaine d’intervention.

 

Conférence conjointe : Bien ou Mauvais ?

 

 

Cette décision est intervenue après des rencontres avec les chefs des organisations avec le Bureau de la Monusco.

Mais, il est vrai que certaines organisations des Nations unies posséderaient  des budgets importants pour la vulgarisation de leurs actions sur terrain. Elles ne collaborent presque pas avec les maisons des presses de la Rd Congo. Ces informations sont vérifiables. Loin même,  le ministère de Médias et communication.

 

Quant aux vols de la Monusco

 

Contrairement à l’intervention du Représentant du  Secrétaire général  des Nations unies, Monsieur Fidel Sarasoro, le mercredi dernier, les journalistes de Kinshasa (les journalistes nationaux) savent bien  qu’au jour d’aujourd’hui, même les accrédités à la Monusco sont privés de voyager par les vols Monusco.

Des requêtes des journalistes sont placées au Bureau sans suite. Selon certaines réponses d’un membre du Bureau de Pio à  Kinshasa, dans les  couloirs des installations du Quartier général de la Monusco, ce refus fait suite au crash de N’djili.  Les droits de voyage sont, ainsi,  réservés qu’aux journalistes internationaux.

 

Voilà comment les journalistes œuvrant en Rd. Congo  sont traités par le Bureau Pio  de la Monusco.

 

 

La Rédaction.

 

Politique

 

 L’honorable Ngabu  appelle les Ituriens à s’enrôler massivement

 

La province Orientale est la plus grande des provinces de la Rd. Congo. Elle a quatre districts : la Tshopo, les Bas-Uélé et Haut-Uélé et  l’Ituri. 

A l’approche des élections qui se profilent à l’horizon 2011, l’un des Députés de cette contrée,  l’honorable Ngabu, soucieux des efforts qu’il a toujours engagé  pour le développement de son district, l’Ituri, en particulier, et,  de toute la province Orientale, en général, il a demandé  aux Ituriens de s’enrôler massivement. Il faut  s’enrôler pour être électeur, a-t-il indiqué à leur endroit afin que l’Ituri  puisse avoir beaucoup de sièges dans la législature prochaine.

Aujourd’hui, la future province de l’Ituri pourrait dresser un cahier des charges pour les élections 2011. Ce, afin de voir qui a fait quoi ? Qui a défendu quoi pour l’Ituri et pour toute la province Orientale ?

Sans doute, la chance est aux électeurs pour qu’ils donnent  des  sanctions sévères aux  élus de 2006 qui n’ont pas été fidèles au rendez-vous de la population Congolaise.

Nous resterons toujours à l’écoute de la population de l’Ituri et nous réaffirmons notre engagement.

 

A suivre.

L’Expression

 

 

Politique

 

 

RDC:Scandale au Ministère du Budget

 

*Face au paiement indemnités de sortie des Gouverneurs et Vice-gouverneurs honoraires et des membres de leurs Cabinets au Gouvernement 1+4 de la transition, Jean Baptiste Ntahwa foule aux pieds les instructions du  premier Ministre Adolphe Muzito.

 

Certains anciens agents ont quitté cette terre des hommes sans avoir eu un petit « Likuta ». Leurs femmes, veuves, crient devant les tombes de leurs maris sans un secours possible. Des requêtes inondent les bureaux de la Primature.

Le Premier ministre Adolphe Muzito, prenant les choses en mains cherchent à trouver des solutions à leurs doléances. Il donne  des instructions aux Gouverneurs. Ces derniers les suivent à la lettre mais ils sont bloqués au niveau de décaissement de fonds. C’est –à-dire, au Ministère du budget où trône le ministre Jean-Baptiste Ntahwa. 

 

10 juin 2010 - 10 juin 2011 : Cela fait une année depuis que le Ministre Jean-Baptiste Ntahwa ne veut pas céder. Moins encore, exécuter l’instruction du Premier ministre de la République démocratique du Congo, Son Excellence Adolphe Muzito, contenue dans sa lettre référenciée : RDC/GC/PM/0400/2010.

 

Cette lettre concerne le paiement indemnités de sortie des Gouverneurs et Vice-gouverneurs honoraires et des membres de leurs Cabinets signée par le Premier Ministre Adolphe Muzito,  transmise aux Institutions de la République et aux Ministères ayant en charge les questions des finances et le budget.

 

Suite aux nombreux courriers échangés au sujet de ce dont l’objet est repris en concerne, le Premier ministre Adolphe Muzito a souligné : « Je vous rappelle que le Gouvernement central s’était déjà acquitté, depuis le 09 aout 2007, de la part de ladite créance représentant six mois des indemnités de sortie des Gouverneurs et Vice-gouverneurs honoraires et des membres de leurs Cabinets,  conformément au prescrit de l’article 171 de la Constitution de notre pays ». Encore, une fois, hélas ! C’est comme s’il avait prêché dans le désert…

 

Le Premier Ministre Adolphe Muzito doit frapper dur

 

Bien qu’il ait insisté dans cette lettre aux gouverneurs, il a conclu en soulignant : « Partant du fait que ces indemnités de sortie sont un droit pour les personnes concernées et au regard du temps que ce dossier a pris, votre réaction au présent courrier est attendue endéans 45 jours. Passé ce délai, la proposition de règlement direct de ce litige telle qu’évoquée ci-dessus sera d’application » ;

Hélas,  jusqu’au moment  où nous couchons ces lignes, rien ne va au ministère du budget pour une solution à ce dossier. Cependant, au ministère, le devoir patriotique avait été, déjà, été acquitté ; est – ce que le Ministre du Budget, Jean-Baptiste Ntahwa cherche-t-il  à soulever ces compatriotes contre le Gouvernement de la République, alors que le Premier ministre Muzito lui a donné des instructions qu’il ne veut pas suivre à la lettre, pour des raisons incompréhensibles ! Ou alors, voudrait-il mettre  des bâtons dans les roues  de cinq chantiers de la République, initiés par le chef de l’Etat, son Excellence joseph Kabila Kabange. Sans quoi, il n’y a pas des raisons qu’il puisse, indûment, bloquer les dossiers  des personnes qui ont rendu de bons et loyaux services à la nation et au peuple Congolais.      

La question qui demeure est celle de savoir : Pourquoi le Ministre du Budget JB.Ntahwa ne libère-t-il pas toujours les dossiers des concernés ? N’est-ce pas de la preuve de la mauvaise foi de sa part ? Lui qui se prétend « Homme de Dieu ».  

 

Jean Willy Likunde : « Kisangani doit changer sa couleur »

 

Les Congolais ont besoin de quoi ? Ils ont besoin d’une bonne vie. Car,  il y a tout dans notre sol et sous-sol.  Et, ne parlons pas de nos faunes et flores. Le pays est, potentiellement, riche. Mai ,   pour retrouver la bonne place dans le monde des affaires, il faut travailler dur pour sa communauté. Un combat de tous les jours. Comme la prise  en charge  que  nous a léguée Mzee  Laurent –Désiré Kabila. 

Jean Willy Likunde a, nettement,  compris cela. C’est pourquoi, il s’est engagé à désenclaver l’Est de la Rd.  Congo, dans le secteur de l’aviation civile.

Sa participation dans ce secteur n’est plus à démontrer. D’autant plus que sa compagnie aérienne est de niveau international ; Elle est reconnue par sa  crédibilité devant les institutions qui gèrent l’aviation civile dans le monde. Entre autres, l’Iata et l’Oaci.

Désormais, une grande compagnie aérienne est installée à Kisangani. Elle va permettre  la bonne circulation des personnes et de leurs biens par la voie aérienne. Elle permettra, aussi, aux touristes de visiter le profond de la Rd. Congo, en général et de la province Orientale, en particulier.  Les opérateurs économiques  comme les  commerçants et commerçantes pourraient effectuer  leurs transactions sans peines, comme par le passé. Cela, grâce aux efforts que viennent de conjuguer  ce digne fils  du pays qui est  Jean Willy Likunde.

Dans l’une de nos prochaines livraisons, son interview.

Ne cherchez pas à lire cette déclaration ailleurs que dans votre journal préféré : « l’Expression »

   

L’expression

 

Modernisation ou changement de la ville de Kinshasa : est-il possible ?

 

Quelle vision pour Timothée Mokili Bitilasi ?

 

 

Connu dans la Capitale de la Rd.  Congo,   par sa manière de défendre les intérêts des jeunes de la Commune de Kasa-Vubu, l’analyste politique et Médecin  nous a donnés son point de vue. Ce, avant d’encourager  la jeunesse de Kasa-Vubu à s’enrôler massivement.

Cela, pour un avenir meilleur  des jeunes et vieux de cette municipalité ;

Dans les milieux que fréquentent Timothée Mokili Bitilasi, l’on retrouve toutes les tribus : les Baluba, Topoke, Lokele, Bayanzi, Basoko, Bakongo etc...

Comme pour dire que l’on ne doit pas être forcément sectoriel.

Dans cette conjugaison d’efforts, Timothée Mokili voudrait voir que les voies de voirie  et de l’environnement de la commune dont il est résident, être une référence dans la lutte contre l’insalubrité. Ainsi, des maladies telles que  le paludisme et autres maladies des mains sales pourraient être éradiquées.

D’ici là, ce compatriote soucieux  du devenir des siens  et de son environnement sera en action avec son Asbl à travers tout Kinshasa.

 

L’expression

 

 

USWAHILI

 

C’est une a&association sans but lucratif constituée par des populations qui parlent le swahili.

 

Pour faire partie écrivez- nous à :

 

USWAHILI

Siège social 03, avenue Kalemie, quartier Golf, commune de la Gombe

Kinshasa-RDC

 

Uswahili-asbl@hotmail.fr

 

Tél 0243998538453

Les commentaires sont fermés.