Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/11/2009

Question d’investigation:Qui sont à la base d’assassinat d’Albert Prigogine ?

une photo d'Albert Prigogine dans la campagne au Nord=Kivu(Photo google) 
Un témoin(surnomé ALEX) caché dans un lieu sur a révélé la situation comme nous a signalé l’un des avocats de la famille à Kinshasa, lors de la conférence de presse au Grand Hôtel de Kinshasa 
Sans plus de commentaires nous vous publions les déclarations de la famille Prigogine. 
 
 
Communiqué de presse – Goma, le samedi 10 octobre 2009 
 
AFFAIRE PRIGOGIN E : 
UN TEMOIN ESSENTIEL A DECIDE DE PARLER 
AUJOURD’HUI – TOUTE LA VERITE SUR L’AFFAIRE 
PRIGOGINE ENFIN REVELEE 
 
a) rappel 
 
Le 13 mars 2008, Monsieur Albert PRIGOGINE-NGEZAYO a été lâchement assassiné à 
quelques centaines de mètres de sa résidence en l’un des lieux les plus sécurisés de la 
ville de Goma. La famille, partie civile, a décidé de ne pas se résigner et d’entamer une 
enquête pour retrouver les assassins. 
Depuis le mois de juin 2009, la famille dispose de nombreux témoignages lui permettant 
d’identifier plusieurs auteurs, coauteurs et complices de cet assassinat. Des autorités 
publiques sont impliquées dans cet assassinat motivé par des considérations sordides liées 
à la volonté de s’approprier le bien d’autrui. L’enquête met en fait au grand jour les 
réseaux maffieux qui sévissent à Goma et leur mode de fonctionnement. 
Lors d’une conférence de presse tenue à Goma le 3 juillet 2009, l’identité de personnes 
impliquées dans cette affaire a été communiquée par l’avocat de la famille mais les 
journalistes, soucieux de préserver leur sécurité, n’ont pas osé relater le contenu de cette 
conférence de presse. Le seul journaliste qui a écrit à ce propos a été convoqué à l’ANR. 
Simultanément, la partie civile a entamé des démarches pour obtenir la sécurisation du 
procès e.a. en ce qui concerne les témoins. Elle a obtenu une réponse positive de 
Monsieur le Ministre de la défense nationale de République démocratique du Congo ainsi 
que des services de la Monuc. Elle a aussi reçu de nombreux signes d’encouragement des 
autorités diplomatiques en poste à Kinshasa. 
Les services de la Monuc ont d’ailleurs participé à une première réunion de travail avec 
les services de l’auditorat militaire de Goma le lundi 31 août 2009. Un officier traitant a 
été désigné pour travailler avec l’avocat de la famille, Me Bernard Maingain et une 
seconde réunion s’est tenue au siège de la Monuc à Goma le même jour. 
Il a été convenu à cette occasion d’organiser une réunion, ultérieurement, en vue de 
préparer la sécurisation complète des témoins qui doit être assurée dès leur premier 
contact avec les autorités publiques au moment de leur audition jusqu’à 7/8 mois après la 
fin de la procédure. Cette procédure de sécurisation est en cours de préparation. 
La famille tient par la présente à remercier les autorités congolaises, les 
responsables de la Monuc et les membres de la communauté internationale qui 
s’activent pour lutter contre l’impunité au Congo et qui les ont soutenus sans faille 
dans leurs démarches pour le Justice. 
 
b) faits récen ts : semaine du 5 au 9 octobre 2009 
A l’occasion de son passage à Goma cette semaine, Me Bernard Maingain ainsi que les 
membres de la famille ont été contactés par des militaires désireux de témoigner 
rapidement en cette affaire mais aussi à propos des réseaux maffieux qui gèrent le Kivu. 
Un officier a demandé à être protégé de toute urgence. 
Diverses démarches ont été entreprises en vue d’assurer sa sécurité mais il n’est pas 
opportun d’en évoquer la teneur dans le présent communiqué de presse. 
Dans l’intervalle, la famille a du prendre ses responsabilités. 
 
c) Notre décision : solidarité avec nos témoins 
En effet, des témoins essentiels occupant des fonctions permettant d’avoir une 
appréhension correcte de la situation sont en danger de mort permanent. 
Devant une situation aussi grave, par respect pour les hommes et les femmes qui luttent 
depuis plus d’un an pour que la vérité triomphe, la famille Prigogine a décidé d’accueillir 
en lieu sûr le témoin. 
Me Bernard Maingain, l’avocat de la famille, a décidé de ne pas quitter Goma tant qu’une 
solution équitable ne serait pas trouvée pour sécuriser cette personne. 
La famille Prigogine et leur avocat Me Bernard Maingain remercient d’ores et déjà 
les autorités de police et militaires locales qui acceptent de protéger leur lieu de 
résidence et le témoin. Ils demandent aux membres de la communauté internationale 
et à toute personne soucieuse de justice et de vérité de prendre toutes initiatives pour 
assurer la protection de ce témoin. 
 
d) Le témoin a décidé de parler publiquement 
Ce jour, samedi 10 octobre 2009, à 17h, aura lieu une conférence de presse à Goma. 
La famille et son conseil exposeront l’avancement de la procédure en ce dossier et les 
événements récents. 
Le témoin caché en lieu sûr pourra être joint par téléphone et répondra aux questions de 
la presse. Il expliquera dans le détail, les circonstances de l’assassinat de feu Albert 
Prigogine. 
 
Goma, le samedi 10 octobre 2009. 
Pour la famille Prigogine, 
Me Bernard Maingain 
Avocat au barreau de Bruxelles 
Tél. : 00.32.475.60.87.64. 
00.243.81.082.62.81. 
e-mail : bm@xirius.be 
albertprigogine.jpg